Marie-Dorothée

de Croÿ (Princesse Mimi)

Histoire

Poèmes

Chansons

Livre

Festivals

Studio

le Manoir

Autres Témoignages

Suite à son décés, le mardi 10 mai 2005, pensez à Mimi et aux bons moments partagés ensemble, relisez ses textes et ré-écoutez ses chansons pour prolonger votre relation avec elle...

Pour quelle raison les habitants de mon village désignaient-ils Marie Dorothée de Croÿ Solre sous ce nom évocateur d'un film de Mankiewicz ?
Je ne le sus qu'après son décès. Maintenant, je me souviens de l'avoir croisée, flanquée de ses chiens, sur les chemins poudreux de la campagne des Amognes.
Dédaigneuse des chaussures comme des sabots, elle arpentait nu-pieds, sur des kilomètres, les sentes nivernaises qu'elle faisaient siennes dans l'immanence de son rapport à la terre.
Mimi, c'était son surnom, s'accrochait à son joli petit manoir de Valotte qu'elle maintenait en état, faisant face à la baisse des cours du blé. Elle avait su trouver sa place dans le siècle et, à défaut de pouvoir défendre des privilèges, restait fidèle à ses devoirs dont personne ne pouvait la déposséder.
Passionnée d'élevage bovin, elle avait su sélectionner, à partir de quelques têtes bien choisies, un cheptel de valeur qui lui permettait de remporter de nombreux prix, récompensant ses mérites d'éleveur. On pouvait la voir, sur son tracteur, se livrant aux travaux de la terre tout comme les fermiers du voisinage. En elle se mêlaient harmonieusement la paysanne et l'aristocrate.
Encore enfant, elle avait vu en 1935 sa mère affronter une colonne allemande en retraite que des maquisards avaient mise à mal. La princesse, sa mère, munie de son brassard de la croix rouge, avait forcé le barrage et mis tout en oeuvre pour apporter des soins aux soldats blessés, évitant ainsil'exécution des otages pris par l'occupant et la destruction par le feu du petit bourg de Saint Benin d'Azy.
Mimi aimait la musique et recevait dans une grange aménagée, jouxtant sa demeure, des musiciens de rock parmi lesquels un fils des Beatles. Un disque, Valotte, lui fut dédié. En pleine campagne, je recevais les échos chahutés par le vent des guitares électriques lors des petits festivals qu'elle organisait.
Non, il n'y avait pas ici de rave party ; ni folie, ni haine, ni violence mais des réunions dénuées de tout nihilisme, de vedettariat aussi, vouées au plaisir sain de la musique.
À peu de distance de l'émission sonore, je constatais que la population se montrait tolérante, que les oiseaux continuaient de chanter.
Mimi encourageait les peintres locaux dont elle exposait les oeuvres.
Mimi est décédée le 10 mai 2005 ; je crois que tout le monde l'aimait.

Richard Gain (extrait de son livre "Une vielle sur les genoux").

Je me souviens, j'avais 8 ans quand j'ai rencontré Princesse MIMI, et comme toutes les enfants de mon âge, une "princesse" pour moi c' était le mot magique.
Mon père et moi avancions sur le petit chemin, une dame aux pieds nus, avec une bouteille et une drôle de tétine au bout. WAO ?
Je la regardais attraper un petit mouton, et elle lui donna cet énorme biberon !
Je lui dis comment tu t'appelles ? MIMI.
Étonnée : c'est toi la princesse ?
Et là mon compte de fée a commencé : cette grosse cheminée où j'allais me réchauffer, ces grands tableaux qui m'impressionnaient et ce petit escalier qui partait de la cuisine où j'allais faire des parties de cache-cache dans les chambres !
Ce qui m'amusait beaucoup c'était de jouer au cochon pendu, sur le trapèze dans la cuisine.
On aimait aller se promener jusqu'au moulin, pour y voir les vaches dans les champs.
Que de joie, que de fêtes...
J'ai grandi, je me suis mariée et à chaque naissance je te présentais mes petits. Tu as été pour moi un point de repère de ma vie, la sagesse, savoir aimer les autres, donner de l'amour aux animaux, le respect de l'autre, l'horizon d' un monde meilleur.
A toi, MIMI je n'ai jamais osé te dire que je t'aimais comme une tante, ou mieux une mère.
Tu es partie trop vite, et nous nous devons de continuer de partager cet amour que tu nous a donné.

Nicole LOGET

Tu nous as appris la noblesse au sens noble du terme.
Etre juste, vrai, nature, tu as montré l'être... (et c'est tellement).
ON T'AIME !

Kali

Depuis la disparition de notre Princesse Mimi, dont j'avais le bon contact, depuis le passage de Julian Lennon en 1983, puisque j'y étais, je m'efforce de rechercher des photos de Mimi... Julian veut des souvenirs... Il a été très blessé d'apprendre son décès... J'aimerais tant que le Festival reparte de nouveau. Pourquoi ne pas étudier ce projet...? Je crois qu'en l'honneur de Mimi, notre chère Princesse, en sa mémoire, le Festival devrait redémarrer.
Je peux vous apporter mon aide...

Sylvia Missira

Je viens d'aller sur le site du Manoir de Valotte, et viens d'apprendre que la princesse nous a quitté.
Cela faisait déjà plusieurs semaines, en allant sur les pages jaunes que j'avais cherché les nouvelles coordonnées du Manoir.
Je suis très triste, je devais venir la rencontrer et je n'ai pu le faire.
Elle voulait être la marraine de mon projet "L'ange de la paix", et à vrai dire, je ne sais que penser, tellement je regrette tant de n'avoir pu rejoindre la Nièvre de Paris... Le temps peut être aussi vaste que étreint comme ma gorge serrée.
Je ne peux que suivre le chemin du destin qui ne nous a pas fait nous retrouver pour des raisons inconnues.
Et pourtant combien de fois je m'étais dit, je vais partir à Valotte.
Je pourrais écrire des pages et des pages sur mon séjour à Valotte, elle qui m'avait proposé de me laisser une chambre pour écrire justement, elle qui m'avait invité à manger avec elle dès mon arrivée, et la cheminée où est inscrit "Hic Spiritus Manet", et tant de beauté... Tant de beauté...
J'ai fait une gouache de Valotte et je la lui offre virtuellement.
L'esprit décidera de notre rencontre ailleurs...
Merci pour votre site et notre possibilité de pouvoir encore la deviner proche.
Cordialement.
L'ange de la Paix

Line Aouizerate

En 1998, j'ai commencé ma thèse "Les femmes dans la Résistance".
Avec le soutien de Madame Michèle Menke, Brême, j'ai recu le témoignage de la princesse M.D. de Croy.
Je lui ai dédié beaucoup de place dans ma thèse et après avoir lu l'oeuvre du Chanoine du Grey, j'ai constaté qu'elle avait supprimé dans son témoignage que sa famille avait travaillé dans la Résistance et que sa mère fut décorée de la Légion d'honneur par Monsieur Mitterrand.
De plus, elle n'avait pas mentionné dans son témoignage que la famille de Croy avait hébergé 25 enfants juifs.
En résumé, son témoignage fait preuve d'une grande gentillesse et de tolérance !
Malheureusement, je n'ai jamais fait la connaissance de la princesse, mais elle a bien vécu dans le cadre des droits de l'homme.
Encore une fois un grand merci pour votre soutien, chère Madame la princesse M. D de Croy.

Christiane Goldenstedt, Allemagne

C'est avec tristesse que j'ai appris le décès de Princesse Mimi récemment. Voilà bien longtemps, alors qu'elle habitait les Gamards, elle m'avait généreusement donné des leçons de guitare...
Jean-Jean J. Renard

Ik weet niet of dit bericht ontvangen wordt toch maar proberen wij Lotte en gerard zijn zeer verdrietig nu Mimi er niet meer is we wilden in mei nog bellen om een paar dagen langs te komen ik zelf kom er al 25 jaar en nu denk ik aan die leuke tijd die ik daar steeds heb gehad ben mimi ook dankbaar dat ik zoveel bij haar heb mogen zijn.
Gerard Bouwmans

C'est avec beaucoup de peine que j'apprends le départ de mimi, elle que l'on pensait éternelle, elle le sera dans notre coeur.
C'était une grande dame, un vrai personnage ! Je me souviens de ces petits moments que j'ai pu partager avec elle et qui me sont très chers.
Une dernière pensée pour toi et que ton esprit reste à jamais dans ce lieu si magique ou l'art et la vie rayonnait.
Valotte on the rock !

Mary

Je n'ai pas connu Mimi,
Errant sur la toile,
Je recherche,
Et je croise
Ah ! ce petit nom
Ce surnom de princesse
Je rêve...
Amical ?
Non révérencieux,
Je m'incline,
Ce n'est pas sérieux,
Juste heureux.
Un secret caché
Un malvivre étouffé...
Eclat de rire....
Mimi.

Son prénom résonne encore dans ma tête, dans ces histoires du passé que me racontait mon père. je n'ai pas eu l'honneur de lui être présenté, et pourtant j'aurais tant aimé la connaître, pour mettre une voix sur un visage, pour lui dire combien je suis reconnaissant de ce que sa famille a fait pour la mienne, comme pour beaucoup de gens de ce petit village de St Benin d'Azy. Elle est partie pour le pays des rêves, fleurir de ses poèmes les jardins du paradis.
Au revoir Princesse.

Michel Theuriot (Fils d'Etienne Theuriot, petit-fils de Clément Theuriot)

I was saddened to learn about the passing of Princesse Mimi.
I visited Valotte a number of times in the 80's and early 90's and took part in some of Mimi's early music recordings, playing trumpet and keyboards.
While Valotte was a special place, Mimi was a one-of-a-kind person. Very kind, humorous, and interested in a wide variety of issues. I guess what connected us was the love for music. I will always remember her somewhat unorthodox compositions that supported her poetry.
I would be interested to know what will happen to Valotte in the future, and hope that, in remembrance of Mimi, the studio will remain available to visiting musicians.

Robert Bakker

Elle m'a toujours fait penser à une fleur fragile qui ne fânerait jamais. Elle est partie un jour de printemps avec ses poèmes emportée par un vent léger au royaume des roses éternelles. Au revoir Princesse.
Gringoire

Elle est partie cet après-midi : un grand soleil, un au revoir dans un tendre sourire... Elle nous a tant aimé et nous l'avons tant aimé. Elle a tant aimé la beauté, la musique et l'art.
J'ai bu un verre de vin blanc à son âme avec mon ami Jean-Jacques, soyons avec elle dans notre coeur.

Marie-France

Ce dix mai est décidément une date privilégiée de la famille de Croy. C'est avec grande tristesse que j'apprends le départ pour un grand voyage de notre amie "Mimi". Les artistes qu'elle a accueillis sont désormais orphelins. Les poètes ont perdus une collègue. La tolérance est en deuil.
Gardons son optimisme et sa dérision : le spectacle continue...

Franck.

C'est l'ami Bernard-Georges, son compagnon de l'époque qui me l'avait présentée en 1981.
Très vite, elle a su m'entraîner dans son monde créatif et a fini par me persuader d'y participer. Cela s'est fait sous différentes formes : un premier 45 tours, auquel j'ai largement participé ; puis les premiers festivals Rock de Valotte, la relecture de son livre, l'aménagement du studio de répétition et d'enregistrement "des Fines Pierres", puis les vidéos des derniers festivals. Elle a même réussi à me faire m'installer à Valotte, "pour m'avoir à proximité" en tant que voisin et ami. Elle me confiait beaucoup de ses petits secrets, de ses blessures, de ses rêves.
Son aura naturelle et son hospitalité ont attiré pas mal de monde, et lui ont coûté quelquefois cher, mais cela n'avait aucune importance pour elle, c'était comme cela qu'elle voulait vivre.
Nous échangions également sur des sujets graves, et la mort en faisait partie, car Mimi voulait laisser trace tout en étant consciente que son livre ou ses disques restaient insuffisants ; je lui avais alors proposé de perdurer par un site Web, accessible du monde entier.
Nous en avons établi le contenu et la forme ensemble, jusqu'à ce qu'il soit conforme à sa volonté. Je lui ai promis de le maintenir tant que je pourrais et de ne pas me laisser influencer à quelque niveau que ce soit pour le modifier.

Paul de Haut.

Si vous souhaitez laisser un témoignage amical pour Mimi,
Cliquez sur ce lien

V 1.5

Copyright © SITECOM.BIZ - Tous droits réservés.

Webmestre : Paul de Haut

Conformément à la loi Informatique et Libertés du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès et de rectification pour toute information vous concernant sur nos fichiers.