Marie-Dorothée

de Croÿ (Princesse Mimi)

Histoire

Poèmes

Chansons

Accueil

Festivals

Studio

le Manoir

Témoignages


La terrasse


Face à l'ouest, elle est assise lasse et tristement pensive.
La terrasse surplombe la prairie, où broutent moutons bruyamment
A l'heure où flotte la magie, quand le soleil sombre lentement.

Son homme fut son soleil brillant, pour elle en plein zénith,
Sur sa jeune vie en éveil, elle l'a aimé un peu trop vite,
Pensa-t-elle, sur la terrasse et son cœur en garde la trace.

Le soleil descend, tout rouge et rond. C'est la retraite du grand patron.
Un nuage gris hasardeux, vint le couper en deux.
Tel mon homme, se dit-elle, dont elle est sans nouvelle.

Demi-soleil, demi-homme, disparaissent chaque nuit.
C'est bien fatal en somme, car toujours le temps fuit,
Transformant rires en pleurs où patience en bonheur.

Son homme revint un beau jour, sons trompette ni tambour,
Tel un pâle soleil d'hiver après une vie aventureuse,
Du regard elle le terrasse, en retournant sur la terrasse.

Il ne partit plus jamais, car c'est bien elle, qu'il aimait.
Sous le soleil plane un busard et sur la terrasse, tel deux lézards
Ils contemplent le couchant, du soleil des amants.